La faune

En 2017, plus de 800 espèces animales différentes étaient connues sur la réserve.

La diversité et la présence d'espèces rares ou menacées est à remarquer :

Image retirée.

Les oiseaux

Le nombre et la diversité des oiseaux (179 espèces) présents reflètent l’intérêt écologique général de la réserve : c’est la diversité des habitats naturels et leur état de conservation qui permettent l’installation d’un grand nombre d’oiseaux aux besoins écologiques très différents.

 

 

Image retirée.

Bécassine des marais (Christian Le Gac)

 

Image retirée.

Loutre d'Europe (Samuel Jouon)

 

Les mammifères

Les prospections réalisées ont permis d’identifier 39 espèces de mammifères. 3 d’entre elles présentent un fort intérêt patrimonial : la Barbastelle d'Europe, le Grand Rhinolophe, et la Loutre d'Europe.

Les invertébrés

La diversité de la réserve en invertébrés est importante, même si la connaissance est loin d’être complète : 34 espèces de libellules, 33 espèces de papillons de jour, 169 espèces d’araignées,  40 de carabes, 12 de criquets et grillons, 30 de syrphes (insectes pollinisateurs)  et 14 espèces de coccinelles.
4 taxons ont été identifiés comme à fort enjeu patrimonial (Sympètre noir, Agrion exclamatif, Leste fiancé, Damier de la Succise)

Image retirée.

Damier de la Succise (Anne Le Sidaner)

 

Image retirée.

Libellule à quatre taches (Maxime Chapelle)

Les poissons

8 espèces de poissons ont été décrites sur la réserve. On peut retenir 4 espèces aux statuts de protection ou de menace particuliers : l’Anguille européenne (Anguilla anguilla), le Chabot commun (Cottus gobio), la Truite commune (Salmo trutta fario/trutta), le Brochet (Esox lucius).

 

 

Image retirée.

Rainette arboricole (Anne Le Sidaner)

Image retirée.

Couleuvre à collier (Patrice Quistinnic)

Les amphibiens et les reptiles

Sur la réserve, la présence de 4 espèces de reptiles et de 10 d’amphibiens a été mise en évidence. Si tous les amphibiens et les reptiles sont protégés en France du fait de l’alarmante disparition des zones humides, 4 amphibiens d’intérêt patrimonial demandent une attention plus forte du gestionnaire : la Rainette arboricole est présente en grands effectifs à l’Etang de Prat Trovern. Dans notre secteur intérieur breton c’est une rareté, tout comme la présence en grands nombre de tritons alpestre et marbré aussi loin (à l’ouest) de la Bretagne. La présence d’Alyte accoucheur renforce encore la responsabilité de cet espace protégé pour ce groupe.

 

Des études sont menées chaque année pour accroître encore la connaissance des espèces présentes : étude sur les insectes pollinisateurs (2018-2020),  suivi annuel des libellules,  inventaire des bryophytes (2019), inventaires des insectes aquatiques (2021)....